Constitutifs, mécanisme et fonctionnement des installations d’assainissement non collectif

L’assainissement non collectif est le traitement des eaux usées domestiques sans l’utilisation des égouts. Il est adopté par les foyers qui ne sont pas raccordés au système d’assainissement collectif. Les différentes étapes de l’assainissement non collectif sont :

  • La collecte ;
  • Le prétraitement ;
  • Le traitement.

La collecte

Elle consiste à drainer les eaux usées produites dans l’habitation vers le lieu de prétraitement par l’intermédiaire de conduites. Ces conduites doivent avoir les caractéristiques suivantes :

  • Avoir un diamètre de 100 mètre au moins afin de faciliter le passage des eaux ;
  • Suivre une pente de 2 à 4% afin d’éviter la stagnation des eaux ;
  • Il est recommandé d’éviter les coudes à 90° et de les remplacer par ceux à 45°. Pour les eaux vannes, c’est-à-dire celles provenant des toilettes, les recommandations suivantes sont faites :
  • Utiliser la méthode de collecte la plus directe possible afin d’éviter les risques de colmatage ;
  • Prévoir une colonne de ventilation du réseau afin d’éviter de désiphonnage responsable des remontées d’odeur et le colmatage du réseau.

Après la collecte, les eaux usées sont prétraitées.

Le prétraitement des eaux usées

Il se fait par l’intermédiaire de plusieurs éléments dont le premier est la fosse toutes eaux.

Les fosses toutes eaux

La fosse toutes eaux est l’élément principal du prétraitement. Elle a pour rôle la rétention des matières solides et des déchets flottants, ce qui permet de traiter le tiers de la pollution initiale. Elle a deux fonctions à savoir :

  • La fonction physique qui consiste en la séparation  gravitaire des solides qui sous l’effet de la gravité se déposent au fond du premier niveau et des matières flottantes comme les graisses, et le papier qui restent aussi dans ce premier niveau :
  • La fonction biologique qui se manifeste par la liquéfaction, productrice de gaz qui est à la base du besoin de ventilation du système.

Un autre élément utilisé est le pré filtre

Le pré filtre

Utilisé en aval de la fosse, il permet de retenir les éléments qui pourraient s’échapper de cette dernière, prévenant ainsi le colmatage du système. L’un des filtres à particules utilisés est la pouzzolane. Le bac dégraisseur est aussi utilisé pour le prétraitement.

Le bac dégraisseur

Situé en aval de la fosse, il retient les huiles et graisses, et est utilisé lorsque la quantité de graisse rejetée est importante ou que la fosse toute eaux est éloignée de l’habitation. Elle permet d’éviter le refroidissement de la graisse dans les tuyaux et est obligatoires pour les cadres de restauration. Après le  prétraitement, les eaux sont traitées.

Le traitement

Il peut se faire par plusieurs techniques. La première est la dispersion.

La dispersion

Elle consiste à disperser les eaux prétraitées sur le terrain, par l’intermédiaire des drains d’infiltration. Les bactéries aérobies situées dans le sol, traitent alors la pollution. Il est interdit d’appliquer cette technique près des cours d’eau, des fossés et des puisards.

Le traitement des eaux usées peut être aussi fait par une micro-station d’épuration

Les micro-stations d’épuration

Cet élément permet le traitement complet des déchets. Il peut être constitué d’un seul module compartimenté à l’intérieur ou de plusieurs modules reliés entre eux. Le traitement dans ce cas sa fait :

  • Par milieu filtrant utilisant un filtre à l’aine, du sable, des copeaux de coco…. ;
  • A l’aide de boues activées par la culture de bactéries.

Effectué à l’aide de certains dispositifs et par des mécanismes bien précis, le traitement des eaux par l’assainissement non collectif est très important tant pour l’environnement que pour la santé. De plus, il est obligatoire.